To create a little flower is the labour of ages.
  
William Blake
Lezarts
Séverine Robic
videos autres

Arnaud Desjardins:
- Bio 1 .

Jiddu Krishnamurti
causeries 

 

Tom Waits:
http://www.jukebo.fr/tom-waits
- come on up to the house
- Chocolate Jesus

- I don't wanna grow up
- Hold on
- God's away On Business

Franck Zappa:
vidéos-disques



Peter Gabriel:
-
Come talk to Me

Leonard Cohen:
-
In my secret life 

Neil Young :
-
the needle & the Damage Done


- I have a dream
  Martin LutherKing

Georges Carlin
  - le rêve américain


 LE BUS: Ta Gueule
 

 

Visites

 473314 visiteurs

 5 visiteurs en ligne

gysample.gifTOME 2 - 16- My Spectre around me

 

My Spectre around me night & day
William Blake - Note Book

Pages-2021-My_Spectre-12-2fev16-FIN.jpg

Pages-2223-My_Spectre-34-30janv16-FIN.jpg

My Spectre around me night & day
Note Book-Rossetti Manuscript – Pickering Manuscript - 1800



William Blake est graveur : chaque image a son double inversé .

L'idée de la double image, le « Spectre autour de moi  nuit et jour » apparaît fréquemment dans son œuvre.
Le Spectre fait référence à cette notion de la dualité de l’humain bien particulière à Blake. Il anticipe les notions de psychologie actuelles avec ses connaissances en religions, mythologie, ésotérisme et spiritualité.
On peut y trouver les notions de « moi » et « surmoi », d’ego … exprimés dans tous les symboles et images qui peuvent permettre de ressentir plutôt que « comprendre » intellectuellement.

Dans ses poèmes ou ses dessins Blake va au-delà de leur sens.

 

 

1- 1
My Spectre around me night & day,
Mon Spectre autour de moi nuit et jour
Like a Wild beast guards my way;
Tel une bête sauvage garde ma voie
My Emanation far within
Mon émanation loin de moi                                       
Weeps incessantly for my Sin.

Pleure incessamment sur mon pêché
2- 2
A Fathomless & boundless deep -
Un gouffre insondable et sans limite,
There we wander there we weep;
Là nous errons, là nous pleurons ;
On the hungry craving wind
Sur le vent affamé, avide
My Spectre follows thee behind.
Mon spectre te suit à la trace.
3- 3
He scents thy footsteps in the snow
Il flaire tes pas dans la neige,  
Where so ever thou dost go.

De quelque coté que tu ailles              
Thro the wintry hail & rain

Par la grêle et la pluie d’hivers.
When wilt thou return again ?
Quand reviendras-tu à nouveau ?
4- 4
Dost thou not in Pride & scorn,
N’emplis-tu pas par orgueil et dédain,
Fill with tempests all my morn,
De tempêtes tout mon matin,
And with jealousies & fears ? -
Et avec tes jalousies et tes peurs
Fill my pleasant nights with tears ?
Remplis de larmes mes nuits agréables ?

solo ..........

(Postscript) 1
O’ er my Sins Thou sit & moan :
Sur mes pêchés tu t’assoies pour gémir:                                
Hast thou no Sins of thy own  ?

N’as-tu pas de pêchés en toi même ?                                 
O’er my Sins thou sit & weep,

Sur mes pêchés tu t’assoies pour pleurer,
And lull thy own Sins fast asleep.
Et bercer les tiens rapidement endormis

5- 6
Seven of my sweet loves thy knife

Sept de mes tendres amours ton couteau
Has bereaved of their life:
Leur pris la vie.
Their marble tombs I built with tears
Je construits leur tombeaux de marbre avec des larmes                          
And with cold & shuddering fears.
Et de froid et de frissons de peurs.

Solo ..............

6- 7
Seven more loves weep night & day

Sept autres amours pleurent nuit et jour
Round the tombs where my loves lay,
Autour des tombes où gisent mes amours,                             
And seven more loves attend each night

Et sept amours de plus entourent chaque nuit
Around my couch with torches bright,
Ma couche de torches brillantes.
 

7- 8
And seven more Loves in my bed

Et sept amours de plus dans mon lit
Crown with wine my mournful head;
Couronnent de vignes ma tête endeuillée,                               
Pitying & forgiving all

Prenant en pitié et pardonnant toutes
Thy transgressions, great & small.
Tes transgressions grandes et petites.

8- 9
When wilt thou return & view

Quand reviendras-tu contempler
My loves, & them to life renew ?
Mes amours et les ranimer ?   
When wilt thou return & live ?
Quand te décideras-tu à revenir et vivre ?
When wilt thou pity as I forgive ?
Quand prendras-tu en pitié comme moi je pardonne ?                               

9
“Never, Never I return  :

« Revenir , jamais, jamais :
Still for Victory I burn.
A présent, je brûle pour la victoire.
Living thee alone I’ll have
Vivant, je t’aurais à moi seul               
And when dead I’ll be thy Grave.

Et mort je serais ton tombeau.

10
Thro the Heavn & Earth & Hell

A travers le ciel, la Terre et l’Enfer
Thou shalt never never quell :
Jamais, jamais tu n’abandonneras :
I will fly & thou pursue,
Je m’envolerai et tu poursuivras
Night & Morn the flight renew.”
Soir et matin, la fuite reprendra. »

11- 5
Till I turn from Female Love

Si je ne me détourne de l’amour féminin,                                   
And root up the Infernal Grove,

Si je ne déracine le Bosquet infernal,                                 
I shall never worthy be

Jamais je ne serai digne                                        
To Step into Eternity.

D’entrer dans l’éternité.

12
And to end thy cruel mocks,

Il faut pour mettre fin à tes cruelles moqueries,                                    
Annihilate thee on the rocks,

Que je t’annihile sur le roc,
And another form create
Et que je crée une autre forme
To be subservient to my Fate.
Pour être auxiliaire de mon destin.

(Postscript) 2
What Transgressions I commit

Les transgressions que je commets,                                
Are for thy Transgressions fit.

s’accordent aux tiennes,
They thy Harlots, thou their Slave,
elles sont tes catins, tu es leur esclave,
And my Bed becomes their Grave.
et mon lit devient leur tombe.

Poor pale pitiable form
Pauvre, pâle, pitoyable forme
That I follow in a Storm,
Que je poursuis dans la tempête,
Iron tears & groans of lead
Armes de fer, plaintes de plomb
Bind around my akeing head.
Ceignent ma tête douloureuse.

And let us go to the highest downs
Et allons au plus haut des dunes
With many pleasing wiles
Avec maintes ruses plaisantes
The Woman that does not love your Frowns
La femmes qui n’aime pas les froncements sévères                        
Will never embrace your smiles.
N’endureras pas vos sourires
 

13- 10
Let us agree to give up Love

Laissez-nous accepter de renoncer à l'amour
And root up the infernal grove;
Et pour déraciner le bosquet infernal;    
Then shall we return & see

Ensuite, nous reviendrons et nous verrons  
The worlds of happy Eternity.

Les mondes de l’heureuse éternité.

14- 11
& Throughout all Eternity,

Et pendant toute l’éternité                                      
I forgive you you forgive me.

Je vous pardonne, vous me pardonnez.
As our dear Redeemer said:
Comme le dit notre cher rédempteur:                                  
“This the Wine & this the Bread.”

«Voici le Vin, voici le Pain.»

(postscript) page 4 Notebook . Ce texte ne fait pas parti de « My Spectre ». Ce n’est qu’après le mariage que l’homme pourra savoir si sa femme aime le sexe ou pas.

When a Man has married a Wife
Quand un Homme a épousé une Femme
He finds out whether
Il découvre que seulement
Her Knees & elbows are only
Ses Genoux et ses coudes sont
Glued together.
Collés ensemble.     
 

 

 

Blake-Notebook-Glued.jpg

 


 .......................... When a Man has married a Wife ...............
Sur le dessin on voit une femme assise sur le lit qui s'habille ou se déshabille ......... l'homme dort ;o)
quand Blake dit qu'après être mariés on peut enfin savoir quel genre de relation (sexuelle) est vraiment po
ssible........... il semble que ce soit l'homme qui est défaillant (qui a le genoux collés !).
Nous verrons dans les analyses que beaucoup de textes sont liés à la sexualité. 
Bon nombre de dessins "érotiques" seront brulés après sa mort par Tatham, un de ceux qui l'ont admiré à la fin de sa vie, parce qu'il jugeait ça hérétique ! entre hérétique et érotique il n'y a qu'un pas .......... Blake le franchissait sans gène ........

 

 

- Le double désigne tout ce qui fait référence à la dualité de l'être humain.
D'un point de vue phénoménologique, le double peut prendre différents aspects : ils sont décrits dans le chapitre des phénomènes autoscopiques qui permet d'en faire les distinctions et de rassembler le sujet autour de lui.
Car il n'y a pas de culture qui n'ait exploité ce thème à sa façon, suivant des motifs et pour des raisons propres. Ainsi, dans la religion, le double concerne l'immortalité de l'âme. Les représentations folkloriques l'ont toujours associé à la mort, et de nombreuses superstitions en témoignent. La littérature a puisé largement dans le vivier folklorique mais a traité le sujet d'un point de vue plus psychologique. Avec la psychiatrie, c'est le trouble dissociatif de l'identité qui exploite le thème du dédoublement. En philosophie, la dualité apparente de l'être humain sert de prétexte aux partisans du dualisme et à ceux du monisme, notamment le physicalisme, mais aussi au discours sur l'illusion. (wikipedia)

 

 

http://digitalcommons.colby.edu/cgi/viewcontent.cgi?article=2282&context=cq
The University o.fAlberta
Edmonton

The psychological dualism examined first in the Songs and then in The Marriage ofHeaven and Hell is eventually invested in the concept of the Spectre which, except for several earlier references in The French Revolution (twice), Europe (once), and America (once), is not fully developed until The Four Zoas. The concept of the Spectre permitted Blake to make extensive and varied use of the Doppelganger theme. The poem left in manuscript, "My Spectre around me night & day," is clearly a by-product of his first exploration of the Spectre imagery in The Four Zoas and gives us in its opening stanzas a concentrated description of the typical Doppelganger-like characteristics of the Spectre:
My Spectre around me night & day
Like a Wild beast guards my way
My Emanation far within
Weeps incessantly for my Sin
A Fathomless & boundless deep
There we wander there we weep
On the hungry craving wind
My Spectre follows thee behind
He scents thy footsteps in the snow
Wheresoever thou dost go
Thro the wintry hail & rain
When wilt thou return again
The Spectre-emanation relationship is part of the Spectre-double theme, since the emanation, Shelley'S epipsyche, is necessary to man if he is to be complete. In the three stanzas just quoted, the Spectre-double is compared to a wild opposing beast because it has divided itself and hinders the progress of the man. It is the selfish, brooding, and violent half that usurps and perverts the life of the whole man. Like the sinister and ominous double that has become familiar to the readers of Poe, Hawthorne,
Dickens, Maupassant, Dostoevsky, Stevenson, Henry James, Conrad, and a host of writers who have created grey and mysteriously sombre worlds, the Spectre in Blake's work is a threatening form. The
Spectre is the dark half of the soul divided into a seemingly separate and independent being. Each Zoa (the plural Greek noun is traditionally translated as "beasts"-see line two of "My Spectre"), has a double, as
do Milton, Albion, and every human being. The fallen Zoas and fallen man are divided beings and the Spectre is in each case the other self.

Colby Quarterly, Vol. 13, Iss. 2 [1977], Art. 6
http://digitalcommons.colby.edu/cq/vol13/iss2/6
EDWARD J. ROSE 131
Thus, the appearance of the Spectre in Blake's work coincides with his first attempt to develop at length man's fall from unity. This theme is introduced elaborately at the beginning of The Four Zoas where Blake
writes, "His fall into Division & his Resurrection to Unity." It is hardly accidental, therefore, that the Spectre should appear so frequently thereafter, having been rarely mentioned in earlier works. Since he is not only a poet but also a pictorial artist, Blake employs the Spectre-double not only with great effect in his verse, but eventually portrays it in his illustrations. Striking but not exclusive examples are Jerusalem 6 and 44 [30]. In fact, more interesting than plates 6 and 44 where the Spectre takes on a humanoid bat form areJerusalem 33 [37] and 100. Plate 33 shows us the bat-Spectre hovering over the butterfly winging
emanation, while plate 100 portrays simultaneously the two selves of Los. Although Los, like all the Zoas, is divided, he is also a double for Jesus, and Albion when he struggles to awake (T 96) recognizes that Los is indeed Jesus' double, an insight that opens his eyes inward so that he becomes all vision and is able to cast his Spectre-Selfhood into the fiery lake. Until that time Albion had always believed that Los was unreal and that what he reasoned was real was the dream world in which he as Spectre roamed. For much ofJerusalem we see a haunted Albion, a man in his Spectre-double's power. Like the double of the dark Romantics and post-Romantics, Albion's Spectre is, as Blake writes, "in every man
insane & n10st Deformd." He overcomes Albion's imagination and thus becomes Albion. He rises out of Albion's imagination and thus becomes Albion. He rises out of Albion's sub-conscious and blurs the bounding line between rectitude and knavery, between reality and unreality, raising the act of phantasizing to such a degree of intensity that he invests the unreal with a seenlingly greater reality than the real. Although Albion is conscious of the dualism of his own identity, he rarely senses the character
of his dilemma. His other or demonic self rarely permits him to glimpse his original face, but instead bars his way to wholeness.. Albion remains a cold, constrictive Spectre until awakened from his dream of life. The Albion who lives in Albion's dream is his double. This is why he cannot recognize his friend Los as Jesus until Jesus appears before him at his awakening. And, of course, Jesus is his true brother-self.
Since "Man divided from his Emanation is a dark Spectre" (T 53, E 201), that is, a Doppelganger, Albion becomes "punisher & judge" as well as victim. The Spectre-double performs these roles at the unconscious and sometimes conscious direction of the Self. "Man is born a Spectre or Satan & is altogether an Evil, & requires a New Selfhood continually & must continually be changed into his direct Contrary" (T 52, E 198). Accordingly, Milton, Albion, and every man must live in imitation
of Los and define his darkness so as to employ it creatively. Job, too, must learn that the Divine Vision is not something wholly other. The Spectre, therefore, is not simply an unalterable Negation; for although the
Rose: Blake and the Double: The Spectre as Doppelganger 
Produced by The Berkeley Electronic Press, 1977
The University o.fAlberta    Edmonton

 

 

 

 

 

 

Blake_manuscript_-_Notebook_-_page_003.jpg
Notebook-Rossetti manuscript

 

my_spectre-pickering.jpg

my_spectre-pckering-2.jpg
 

my_spectre-3.jpg
Pickering mauscript

(difficile de trouver l’ordre des strophes. Numérotage du Note-book en gras ;
numérotage du Pickering en italique.
Aucune explication du compositeur pour le placement des postscripts)

 

Blake_manuscript_-_Notebook_-_page_002.jpg

Notebook

 

 

Spectre_over_Los_William_Blake_Jeruesalem.jpg
Spectre over Los (Jerusalem)

 

 

blake_great_red_dragon.jpg

The Red Dragon

 

red_dragon.jpg

 

but542.jpg

gates-sexes.jpg
For the Sexes: The Gates of Paradise

 

 

 

(traduction Google trad)

Le dualisme psychologique examiné d'abord dans les Chansons et ensuite dans le Le mariage du ciel et de l'Enfer est finalement investi dans le concept de spectre que, à part plusieurs références précédentes dans la Révolution française (deux fois), l'Europe (une fois) et l'Amérique (une fois), n'est pas entièrement développé jusqu'à Quatre Zoas. Le concept du Spectre a permis à Blake de faire l'utilisation vaste et diverse du thème de Double. La poésie laissée(quittée) dans le manuscrit, "Mon Spectre autour de moi la nuit et le jour," sont clairement un sous-produit de sa première exploration des images de Spectre dans Quatre Zoas et nous donnent dans ses strophes d'ouverture une description concentrée des typiques les caractéristiques semblables au double du Spectre:

Mon Spectre autour de moi nuit et jour
Comme une bête Sauvage garde ma façon(chemin)
Mon Émanation loin dans
Pleure incessamment sur mon Péché
Un Insondable et illimité profondément
Là nous errons là nous pleurons
Sur le vent d'envie irrésistible affamé
Mon Spectre vous suit derrière
Il parfume vos pas dans la neige
Partout où vous allez vraiment
Thro le salut d'hiver et la pluie
Quand l'affaiblissement vous retourne de nouveau
La relation d'Émanation de spectre fait partie du thème Double spectre, depuis l'émanation, Shelley'S epipsyche, est nécessaire pour l'homme s'il doit être complet. Dans les trois strophes juste citées(cotées), le Double spectre est comparé à une bête opposée sauvage parce qu'il s'est divisé et gêne le progrès de l'homme. C'est la moitié égoïste, rêveuse et violente qui usurpe et pervertit la vie de l'homme entier. Comme le sinistre et sinistre double Est comparé à une bête opposée sauvage parce qu'il s'est divisé et gêne le progrès de l'homme. C'est la moitié égoïste, rêveuse et violente qui usurpe et pervertit la vie de l'homme entier. Comme le sinistre  double qui est devenu familier aux lecteurs de Poe, Hawthorne,Dickens, Maupassant, Dostoevsky, Stevenson, Henry James,Conrad et une foule d'auteurs qui ont créé le gris et des mondes mystérieusement sombres, le Spectre dans le travail de Blake sont une forme(un formulaire) menaçante. Le spectre est la moitié sombre de l'âme divisée dans apparemment séparé et indépendant étant. Chaque Zoa (le nom grec pluriel est traditionnellement traduit comme "les bêtes" - voient la ligne deux "de Mon Spectre"), a un double, tout comme Milton, Albion et chaque être humain. Le tombé Zoas et l'homme tombé sont divisé des êtres

Colby Quarterly, Vol. 13, Iss. 2 [1977], Art. 6
http://digitalcommons.colby.edu/cq/vol13/iss2/6

Ainsi, l'apparition(apparence) du Spectre dans le travail de Blake coïncide avec sa première tentative de développer en détail la chute(l'automne) de l'homme de l'unité. Ce thème est présenté minutieusement au début de Quatre Zoas où Blake écrit, "Sa chute(automne) dans la Division et sa Résurrection à l'Unité." C'est à peine accidentel, donc, que le Spectre devrait apparaître si fréquemment ensuite, ayant soit rarement mentionné dans des œuvres(travaux) précédentes.
Puisqu'il est non seulement un poète mais aussi un artiste illustré, Blake emploie le
Double spectre non seulement avec le grand(super) effet dans son vers, mais le peint(décrit) finalement en ses illustrations. Frappant mais pas des exemples exclusifs sont
Jérusalem 6 et 44 [30]. En fait, plus intéressant que des assiettes(plaques) 6 et 44 où le Spectre prend une chauve-souris(une batte) humanoïde forme areJerusalem 33 [37] et 100. L'assiette(la plaque) 33 nous montreLe spectre de chauve-souris planant sur le papillon winging l'émanation, tandis que l'assiette(la plaque) 100 peint(décrit) simultanément le deux soi de Los.

Bien que Los, comme tout le Zoas, soit divisé, il est aussi un double pour Jésus et Albion quand il lutte pour se réveiller (T 96) reconnaît que Los est en effet Jésus double, un aperçu(une perspicacité) qui ouvre ses yeux vers l'intérieur pour qu'il devienne toute la vision et puisse jeter son Individualité de spectre dans le lac ardent. Jusqu'à ce temps Albion croyait toujours que Los était irréel et que que il a raisonné était réel(vrai) était le pays des rêves dans lequel il comme
Le spectre a erré. Pour beaucoup d'ofJerusalem nous voyons Albion hanté, un homme dans son pouvoir(puissance) de Spectre-double's. Comme le double des Romantiques sombres et des post-Romantiques, le Spectre d'Albion est, comme Blake écrit, "dans chaque homme fol et n10st Deformd." Il surmonteL'imagination d'Albion et devient ainsi Albion. Il se lève de l'imagination d'Albion et devient ainsi
Albion. Il se lève d'Albion subconscient et trouble(efface) la ligne de limitation entre la rectitude et la filouterie, entre la réalité et la non réalité, la levée l'acte(la loi) de phantasizing à un tel degré d'intensité qu'il investit l'irréel avec une réalité plus grande(super) seenlingly que le réel(vrai). Bien qu'Albion prenne conscience du dualisme de sa propre identité, il rarement des sens le caractère(personnage) de son dilemme. Son autre ou démoniaque soi lui permet rarement d'entrevoir son visage original, mais défend au lieu de cela sa façon(chemin) à l'intégrité.. Albion reste un froid, constrictive le Spectre jusqu'à ne éveillé de son rêve de vie. Albion qui vit dans le rêve d'Albion est le sien double. C'est pourquoi il ne peut pas reconnaître son ami Los comme Jésus jusqu'àJésus apparaît avant lui à son réveil. Et, bien sûr, Jésus est son vrai frère - soi.
Depuis "l'Homme s'est divisé de son Émanation est un Spectre sombre" (T 53, E 201), en somme, un Double, Albion devient "le punisseur et le juge" aussi bien que la victime. Le Double spectre exécute ces rôles à la direction inconsciente et parfois consciente du Soi. "L'homme est né a
Le spectre ou Satan et sont en tout un Mal et exigent une Nouvelle Individualité continuellement et doivent continuellement être changés dans son Contraire direct "(T 52, E 198). En conséquence, Milton, Albion et chaque homme doivent vivre dans l'imitation de Los et définir son obscurité afin de l'employer avec créativité. Le travail, aussi, doit apprendre que la Vision Divine n'est pas quelque chose complètement d'autre. Le Spectre, donc, n'est pas simplement une Négation invariable; car bien que les Roses: Blake et le Double : le Spectre comme Double

 
 
 
 
 

 

 


 

As with all great mystics, Blake's spirit operates on two levels—it is by turns meditative and contemplative. In its meditative aspect it analyses and broods upon the rich material supplied by intuition, and applies it to the criticism and elucidation of life. In its contemplative aspect it trans- cends all intellectual analysis, and, in so far as it is able to communicate its experience, does so only by the methods of absolute poetry and design. This only restates in other terms that which has been already said by Mr. Laurence Binyon—namely, that whatever be the meaning of Blake's designs, one feels they are themselves greater than their meaning. They offer us news from a realm that lies beyond thought. This news we can only receive in so far as we in our turn elude the clutches of the Spectre and surrender ourselves to the guidance of our Emanation ; looking upon his work with such innocence of eye that we can experience, as M. Soupault well says, "the shock of wonder to which the contemplation of it gives rise within us." Such a humble and unhurried contemplation of the beautiful plates in his monograph--:which deals with Blake mainly as an artist, and leaves all consideration of his teaching on one side—should give even the most insensitive some inkling of the nature of the bridge which that great spirit built between the seen and the unseen. That is a kind of knowledge which we can never hope to capture by even the most painstaking analysis of his philosophy of life ; for it is gained by entering Blake's universe, and submitting if only for a moment to the influences by which his life was ruled.
EVELYN UNDERHILL.

 

 

 

 



Le doppelgänger
Doppelgänger est un mot d'origine allemande signifiant « sosie », employé dans le domaine du paranormal pour désigner le double fantomatique d'une personne vivante, le plus souvent un jumeau maléfique, ou le phénomène de bilocation (ou ubiquité), ou bien encore le fait d'apercevoir fugitivement sa propre image du coin de l'œil.
Doppelgänger semble être un germanisme apparu sous l'influence de l'anglais. L'Encyclopædia Universalis 9 semble préconiser l'emploi du terme « double ». Quant au terme « sosie », employé dans ce sens, ce serait, toujours selon la même encyclopédie, une traduction maladroite.
Plusieurs sources font remonter le terme doppelgänger au roman Siebenkäs, en 1796, de Jean Paul qui le définit comme « ceux qui se voient eux-mêmes ».
Dans certaines légendes, voir son Double est un augure de mort, et un Double vu par des amis ou des proches est un signe de malchance ou de maladie à venir.

 

Johann Paul Friedrich Richter (Wunsiedel, 21 mars 1763 – Bayreuth, 14 novembre 1825), mieux connu sous le pseudonyme de Jean Paul.  

 

 

jerusalem-p8.jpg

jerusalem-p54.jpg


Jerusalem 
 

 

 

 

 

 

BLAKES_LIVING-ROOM_AND_DEATH-ROOM_IN_FOUNTAIN_COURT.jpg

BLAKE’S LIVING-ROOM AND DEATH-ROOM IN FOUNTAIN COURT

 


Date de création : 02/12/2013 @ 12:24
Dernière modification : 14/02/2016 @ 18:12
Catégorie : TOME 2
Page lue 3015 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

      
NEWS
 
à connaître
et faire connaître
KAIZEN
 
erik_johansson.jpg
Infos sur les alternatives vraies.
 
Concert
Chez "Michto"
double clic plein écran
 
 
la dernière vidéo:
Sacs à dos, Tahiti
et Noix de coco
 
Fernand sing
at Tate Britain, London
 
fer_tate_1.jpg

William Blake,
253th Birtday Anniversary
 
 
logo_mat_informatique.jpg
Achetez d'occase
chez de gens sérieux.
C'est résister
à l'obsolescence  programmée

 
Les disques
Ode to William blake Volume 2
Jaquette_volume_2_recto.jpg
 
 
Ode to William Blake Volume 1
   jaquette_Blake_petit.jpg

Equalizer_04.gifEcoutez l'album !
Achetez l'album (courrier)
par PayPal

20€ frais de port inclus

 

Rien à comprendre


Rien à comprendre  

Equalizer_04.gifEcoutez l'album !
Achetez l'album (courrier)
par PayPal

15€ frais de port inclus
Le coffret Ode to Willam Blake+ le disque Rien à comprendre (25€ frais de port inclus)

Petites réflexions

scream.gif

 

 

Interview :

 Old man look at my life,
I'm a lot like you were. (N. Young)

 

W3C CSS Skins Papinou © 2007 - Licence Creative Commons
^ Haut ^